DIABÈTE et GENCIVES – SUBIr ET RÉPLIQuer

Le diabète est une maladie systémique chronique. Il peut être causé par une production insuffisante d’insuline par le pancréas, ou soit par une mauvaise utilisation de cette hormone par l’organisme. Il s’ensuit un excès de sucre dans le sang, l’hyperglycémie.

Cette maladie est reconnue pour apporter son lot de désagréments. Mal contrôlée, elle peut affecter le système nerveux, le cœur, les vaisseaux sanguins, l’appareil oculaire, les reins, la peau. Pour couronner le tout, elle réduit aussi la résistance aux infections…

Mais ce n’est pas fini. La corrélation entre les maladies buccodentaires et une glycémie moins bien équilibrée a clairement été démontrée par de nombreuses études. Qui plus est, ce lien est bidirectionnel.

Explications.

Affections buccodentaires exacerbées par le diabète

Les personnes diabétiques se trouvent fréquemment affligées de maladies parodontales, comme la gingivite ou la parodontite. Cette réalité serait due au fait qu’elles sont plus exposées aux infections bactériennes et que leur métabolisme affaiblit, peine à combattre.

On ajoute à ces explications la diminution d’afflux de sang à la gencive causée par la microangiopathie, l’inflammation des capillaires sanguins.

Le diabétique tend à produire moins de salive. Comme son rôle est de nettoyer les dents de la plaque bactérienne, on constate fréquemment une accumulation marquée du biofilm chez ces patients.

Un contrôle glycémique déficient se répercute également au niveau de la composition de la salive qui devient sucrée ! Par conséquent, le liquide favorise la formation de caries, mais contribue aussi à la croissance du nombre de bactéries responsables des affections parodontales.

D’autres conditions buccales découlent souvent de problématiques non soignées ou d’une hygiène dentaire qui laisse à désirer. Quelques exemples seraient la mauvaise haleine, l’inflammation des gencives, le déchaussement et la mobilité des dents.

Toutefois, comme mentionné déjà, le diabète est une maladie particulière. Elle peut:

  • Contribuer à la sécheresse buccale (xérostomie)
  • Altérer le goût
  • Entraîner une guérison lente
  • Provoquer des inflammations : aphtes, abcès
  • Engendrer des infections fongiques et à levures comme le muguet buccal
  • Etc.

Diabète et dents : pourquoi une relation à double sens ?

Il a été mis en évidence que les maladies parodontales affectent le contrôle glycémique en augmentant le taux de sucre dans le sang.

Cette situation accroît la menace de subir des troubles cardiovasculaires et peut dans certains cas mener à l’acidose (condition potentiellement fatale où le taux d’acidité du sang est trop élevé).

On est donc en présence d’un cercle vicieux : le diabète accentue les risques de développer la maladie parodontale, qui à son tour influe sur la glycémie sanguine. Le déséquilibre est désormais entretenu.

La solution à tous les maux

Il n’y a pas de recette magique, d’autant plus que le diabète est une maladie incurable. Vous pouvez cependant mettre toutes les chances de votre côté en adoptant les bons gestes :

  • Contrôlez et surveillez votre glycémie
  • Adoptez un régime de vie sain (alimentation, exercice, sommeil, hygiène)
  • Informez votre professionnel dentaire de votre condition médicale
  • Soignez sans tarder toute infection ou lésion (gencives qui saignent, abcès)
  • Consultez votre dentiste régulièrement, même sans symptômes

Une bonne nouvelle subsiste. Une personne diabétique qui contrôle sa maladie aura vraisemblablement une santé gingivale et buccale dite « normale ». Sachant cela, la balle est dans votre camp.

À vous de jouer.